Pourquoi le DAM est un outil indispensable


Parce que nous vivons aujourd’hui dans
un monde d’image et que la communication passe aujourd’hui beaucoup par
les photos, les vidéos, les infographies et les visuels en tout genre. Première raison : parce que le DAM est
devenu aujourd’hui un véritable outil de gestion de projets qu’il est possible de
partager des idées, des photos, des visuels, des fichiers avec des collègues ou des prestataires externes avec même dans certaines solutions de dames la possibilité de les annoter le DAM devient ainsi un véritable outil
collaboratif. Raison n°2 : Parce que le DAM est
capable de prendre en charge d’énormes volumes de données (plusieurs millions de médias dans certains cas) et de supporter tout type de fichiers : des
fichiers vidéos des fichiers photos, mais aussi des fichiers 3D, des PDF, des
fichiers textes, etc., etc. Raison n°3 : Parce qu’à chaque
fichier photo ou vidéo uploadé dans le DAM, la plateforme peut en effet créer une version, ou des versions, adaptées aux usages les plus fréquents de l’entreprise. Par
exemple : la version HD d’une vidéo pour la chaîne YouTube, une version SD pour le site web, une version recadrée, optimisée pour les réseaux sociaux et ainsi de
suite. Raison n°4 : Parce, que outre, le
travail de classification des documentalistes, l’IA et le machine learning permettent de faciliter l’indexation des médias. En effet, certaines solutions de
DAM sont déjà capables de reconnaître les personnes présentes sur les photos,
mais aussi, pour certaines, les formes voir les types d’objets ou de produits.
L’idée étant que grâce au machine learning, le DAM soit capable de reconnaître automatiquement certains modèles de bateaux ou de voitures, par
exemple, sans avoir toujours besoin de les indexer et de les renseigner. Raison n° 5 : Parce que sur les vidéos l’IA permet automatiquement de créer
des sous-titres, mais aussi de repérer certains mots-clés. Dans certaines
solutions de DAM la transcription vocale peut aujourd’hui être utilisé
comme source d’indexation. Raison n°6 : Parce qu’avec le DAM, il
n’est plus nécessaire de perdre des heures à chercher des fichiers vidéos
ou des photos. Toutes les solutions de DAM intègrent un moteur de recherche
full text avec autocomplétion, mais aussi une série de filtres qui permet
vraiment d’affiner les recherches, et de toujours retrouver les médias stockés,
de ne pas les oublier et surtout de pouvoir les réutiliser. Raison numéro 7 : Parce qu’avec le DAM, on peut gérer finement les droits. Avec d’un côté les
droits d’auteur (Qui a pris la photo ?), les droits à l’image (Qui est présent sur la
photo ?), mais aussi les droits d’accès (Qui accèdent à la photo ? Et que peut-il en faire ?). Raison n°8 : Parce qu’avec le DAM,
il est possible d’automatiser certaines tâches et de s’affranchir des nombreux
allers/retours que nous faisons généralement par mail. Fini les échanges de fichiers, fini l’utilisation de solutions de transfert autres, etc. Et ce, via la
création de workflow. Vous gagnerez un temps précieux dans les processus de
création et de validation. Pour en savoir plus sur le sujet je vous invite
à consulter le numéro 3 18 d’Archimag, le numéro d’octobre qui vient de
paraître et dans lequel figure un article sur le big data et le DAM.

1 thought on “Pourquoi le DAM est un outil indispensable

  1. vidéo intéressante mais le côté caméra à l'épaule qui tremble, plutôt inutile au vu du thème et du contenu, la rend désagréable à regarder.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *